Philippe Raichlen

PR 1942Né le 24 juillet 1920, Philippe Raichlen était étudiant en droit quand il a été incorporé aux Chantiers de Jeunesse, en 1942. Il déserte en juin 1943 pour échapper au STO. Il passe alors clandestinement en Espagne, où il fait quelques mois de prison avant de réussir à passer au Maroc. Il s’engage alors dans les parachutistes de l’Armée de l’Air. Le 8 janvier 1944, il est affecté au 1°Régiment de Chasseurs Parachutistes, 1° bataillon, 3° compagnie. Après la campagne d’Italie, il participe ainsi à la libération de la France lors des Campagnes des Vosges et d’Alsace d’octobre 1944 à février 1945. Démobilisé, il reprend ses études, et entre en 1946 à l’ENA récemment créée, major de la promotion « France Combattante ». Le 20 janvier 1949, il met fin à sa vie sans laisser aucune explication. Mais son journal, dans les mois qui précédaient, évoquait avec insistance ses difficultés à vivre «normalement », à trouver sa place dans son pays en temps de paix après tant d’exaltation et de fierté, mêlées aux traumatismes et l’horreur des combats qu’il avait vécus.

Je souhaite que ce site qui lui est dédié puisse permettre aux vivants du XXI° siècle d’échanger, et  de combattre l’inhumanité.


Plan du site

Jeunesse 1920 – 1941

Chantiers de jeunesse et Evasion de France 42 – 43

  1. Juin 1943, Décision (Désertion ou Evasion?)
  2. Paris- Saint Girons- col de Claouère (6 Juillet 43)
  3. Franchissement des Pyrénées (Article pour « Promotions »)
  4. L’Espagne

Parachutiste 1943- 45

  1. Incorporation et instruction au 1°RCP
  2. Manoeuvre de nuit en Sicile, 1944
  3. Souvenirs de Sauts
  4. Le 1°RCP ronge son frein (avril – septembre 1944)

Combats 1944 – 45

  1. Campagne des Vosges
  2. Campagne d’Alsace
  3. Évocations fragmentaires des combats

ENA 1946 – 49

Pourquoi ?

  1. Hypothèses
  2. Conte du Paon

8 réflexions sur “Philippe Raichlen

  1. Gaudel 7 février 2016 / 20 h 01 min

    Merci, beau récit, juste une petite précision : la 8 éme compagnie a eu un gros accrochage le 08 octobre sur les pentes de la tête du GEHAN et non pas à Ramonchamp, ce qui leurs a valu une citation a l’ordre du régiment (attribution de la croix de guerre 1939-1945 avec étoile de bronze )

    J'aime

    • acpernotmasson 7 février 2016 / 20 h 36 min

      N’étant pas du tout spécialiste, je me borne à publier les écrits de mon oncle, sans chercher à vérifier…
      Merci donc de cette précision, 70 ans après l’écriture de son auteur!

      J'aime

  2. L.R 14 mai 2017 / 10 h 12 min

    Amateur d’Vistoire militaire et en particulier du parcours du 1er RCP, cette page est un vrai monument à la mémoire d’un homme déchiré par la guerre, une vraie leçon de vie et un témoignage pour quiconque s’intéresse aux troubles de stress post-traumatiques.

    J'aime

  3. muscat 9 septembre 2017 / 10 h 29 min

    Bonjour,
    Mon père était Mitrailleur à la 1er compagnie et à eu la croix de guerre avec étoile de bronze dans le le village du Menil pour avoir libéré les pathfinder qui
    était encerclés. Il a aussi participer aux combats de Jebsheim ou il a vu disparaître tous ces meilleurs camarades.

    merci pour le lien.

    J'aime

    • acpernotmasson 10 septembre 2017 / 9 h 57 min

      Merci, je trouve précieux ces liens entre les vivants, que nous permettent nos morts.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s